Une fois n'est pas coutume...


Nous sommes lundi matin. Mon article de blog n'est pas prêt! Pour être franche, je ne l'ai même pas commencé! Que faire?

Certes, je pourrais ne rien publier, faire comme si de rien n'était. Cependant je me sens liée par une espèce de contrat moral vis-à-vis de mes lecteurs. J'ai dit que je publierai un article par semaine donc ma loyauté me pousse à le faire quoi qu'il advienne.

Je pourrais également vous publier mes excuses et m'en tenir là. Cependant, ce choix heurte ma conception du professionnalisme. Comment satisfaire mes lecteurs en ne fournissant pas ce à quoi ils s'attendent ?

Je pourrais également me dépêcher de rédiger un bref article théorique sur un concept ou un autre que je maîtrise bien mais, mes chers lecteurs, j'ai bien trop de respect pour vous pour vous "refiler" un contenu moyennement intéressant et construit à la va-vite!

Et puis, j'ai soudain une idée! Et si j'utilisais ce moment de stress qui m'est personnel pour vous amener à vous interroger sur les choix que vous faites face à l'imperfection ?
Quels parallèles pourriez-vous tirer entre mon expérience et votre manière de travailler?

Il est intéressant de voir à quel point nos valeurs s'expriment dans les décisions que nous prenons lorsque nous sommes sous pression ou dans une situation inconfortable. 
De même, les choix que j'ai fait en amont de cette situation sont aussi révélateurs de mes valeurs et de mes croyances J'aurais pu écrire mon billet de blog dimanche en sacrifiant une part de ma vie de famille pour ne pas avoir à affronter le fait de n'avoir pas fait mon travail comme je l'entends mais j'ai choisi de privilégier mon repos (trop bref en ce moment) et le contact avec mon mari et mes enfants. J'ai donc décidé d'assumer le fait d'être en retard. 
C'est pourquoi, une fois n'est pas coutume, vous avez droit à ce billet d'humeur rédigé le matin même de sa publication!

Je vous laisse donc cette semaine avec quelques questions qu'un de mes collègue qualifierait de "questions à mâchouiller": Lorsque vous êtes pris à défaut dans votre travail:
  • Que ressentez-vous? (au niveau physique et émotionnel)
  • Que pouvez-vous apprendre de vos choix concernant vos valeurs dans le travail?
  • Quelle stratégies mettez-vous en place pour éviter de vous retrouver dans cette position?
  • Ces stratégies fonctionnent-elles?
  • Ces stratégies ont-elles un coût en terme de fatigue, de stress ou d'usure?
Vous souhaitez vous abonner aux articles du blog et à la Newsletter? Inscrivez-vous ici!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire