Identifier ses « signaux d’alarme »

M. Toutlemonde est en phase de récupération post-burnout. Il a retrouvé de l’énergie. Il a revisité en compagnie de sa coach ce qui lui est arrivé et a compris comment son processus de burnout s’est mis en place puis manifesté jusqu’à l’épuisement total de ses ressources. Bien.  A-t-il bouclé la boucle ?  Non, pas encore…

Il doit maintenant faire un travail indispensable pour éviter tout risque de récidive : Il doit identifier ses propres signaux d’alarme.


Un signal d’alarme, qu’on nomme souvent en anglais selon le terme « Warning », est un ressenti ou un comportement qui se manifeste lorsque vous êtes en situation de danger. Nous avons tous vécu au moins une situation dans notre vie où nous avons eu peur. Comment cela s’est-il manifesté dans votre corps ? Avez-vous ressenti une boule dans l'estomac, ou de la peine à respirer ? Chaque personne réagit à sa manière devant cette émotion. Nous avons vu qu’une des grandes difficultés d’un processus de burnout vient du fait qu’il est très difficile de se rendre compte du danger avant d’en payer les conséquences. Rappelez-vous l’histoire de la grenouille que l’on plonge dans une casserole d’eau bouillante. 

Il est donc indispensable de repérer ce qui vous met la puce à l’oreille concernant le danger que vous encourrez. Comme nous sommes tous différents… Pas de recette universelle.

M. Toutlemonde doit retrouver dans son expérience quelles ont été les premiers signes d'alertes. Une fois connus, ceux-ci lui serviront de garde-fou contre les situations d’épuisement futures. En effet, à chaque fois qu’ils se manifesteront, M Toutlemonde saura qu’il est en danger et qu’il doit impérativement inverser le processus, c'est à dire favoriser ses ressources et diminuer les causes de stress.

Pour vous aider à identifier vos warnings vous pouvez parcourir les catégories de « symptômes » que l’on retrouve fréquemment dans les cas d’épuisement et reconnaître ceux qui vous sont le plus familier :

Sur le plan physique :
  •          Maux de tête
  •          Douleurs dorsales
  •          Rhumes ou état grippal chronique
  •          Fatigue chronique
  •          Troubles du sommeil

Sur le plan psychique :
  •         Démotivation
  •         Irritabilité
  •         Baisse de la concentration
  •         Sentiment d’inutilité, perte d’efficacité
  •         Troubles de la mémoire

Sur le plan social :
  •         Attitude cynique envers les autres
  •         Plus d’envies
  •         Arrêt des activités sociales habituelles
  •         Pense « boulot » tout le temps
  •          Se sent isolé et incompris


A vous de voir quelles sont les catégories qui vous sont connues et comment cela se décline chez vous ? Affinez votre recherche ! Quelles sont vos spécificités ? Comment se manifestent-elles ?
Ce travail est difficile mais représente un vrai atout pour celui qui l’a fait. Faites-vous aider par vos proches ou même vos collègues. Ils en savent beaucoup sur votre manière d’exprimer vos tensions vu qu’ils en font parfois les frais…

Alors courage et au boulot !

Vous souhaitez vous abonner aux articles du blog et à la Newsletter? Inscrivez-vous ici!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire