M. Toutlemonde se retrouve.


Les semaines passent et M Toutlemonde augmente petit à petit son pourcentage de travail. Il est désormais capable d’écouter les signaux de son corps qui l’informent de son état de fatigue. Des tiraillements dans la nuque, des fourmis dans les jambes ou des baillements en série lui transmettent les messages dont il a besoin pour doser son effort, pour se mettre des limites. Il est impressionné de voir que son corps sait mieux que sa tête ce qui est bon pour lui. Il apprend à faire confiance à son ressenti. D’un autre côté, il sent ses forces augmenter et commence à se retrouver dans des sensations qu’il connaissait avant. Il recommence à se faire confiance.

Aujourd’hui, c’est dimanche. Il a décidé avec Odette d’entreprendre un grand rangement de la cave.

-« Tu sais chérie, je suis assez surpris. Je me rends compte que ça m’aurait fait peur de faire ça avec toi il y a encore quelques semaines ! » dit M. Toutlemonde tout surpris de l’énergie qu’il a à disposition ce matin.

-«  Je sais, je n'aurais jamais osé te demander de m’aider il y a encore un mois ! » dit Odette en riant.

-« Ça fait du bien de se sentir redevenir soi-même… »

-« A qui le dis-tu ! J’ai de nouveau l’impression que je peux compter sur toi et je retrouve l’homme que j’ai choisi d’épouser, moi ! »

M. Toutlemonde prend sa femme dans ses bras et lui dit :

-« Tu sais, je ne crois pas que je t’aie dit merci pour tout ce que tu as fait pour moi… »

-« Arrange-toi pour ne pas refaire ça une deuxième fois et je m’en remettrai ! » lui dit Odette malicieusement.

-« J’y travaille, figure-toi. J’essaie d’identifier les éléments qui vont me servir de «signaux d'alarme» pour la suite. Je me rends compte que si je m’écoute attentivement, je sais parfaitement où j’en suis mais j’ai peur de perdre le contact avec moi-même dans la frénésie du quotidien. Bon, je pense que tout le travail de réflexion que je fais sur moi-même et sur mes choix devrait me permettre de garder le cap... »

-« Et la prochaine fois, tu écouteras sûrement plus attentivement ce que je te dis lorsque je tire sur la sonnette d’alarme… »


-« Evidemment, je crois que j’ai retenu la leçon ! » dit M. Toutlemonde en soulevant trois cartons.



Vous souhaitez vous abonner aux articles du blog et à la Newsletter? Inscrivez-vous ici!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire