Les candidats au burnout: Les retraités



Il y a quelques temps, j’ai été interpellée par… ma maman qui me demandait quand est-ce que j’allais parler du burnout des retraités. Le burnout des retraités ? Quèsaco ?

Le burnout est considéré comme un syndrome d’épuisement  professionnel, alors quel est le lien  avec la population des retraités ? Etant donné que je suis d’accord de considérer que le qualificatif de professionnel est discutable (je suis convaincue que les mères au foyer ou les proches-aidants sont des candidats potentiels au burnout), alors pourquoi ne pas étudier la question des retraités ?

Reprenons les trois facteurs de stress dans une activité professionnelle que je vous ai présentés dans le billet précédent :
Le manque de compétences par rapport à la tâche.
Le manque de moyens rendant la tâche possible.
Le manque de sens et/ou d’utilité de la tâche.

Plaçons-nous dans le contexte d’un retraité. Peut-il y avoir un manque de compétence par rapport à l’activité de la retraite ? Tout dépend de la définition de l’activité de retraite. Cependant, trouver ses marques hors d’une activité professionnelle qui a occupé une grande partie de sa vie d’adulte est un challenge. Etre retraité signifie réorganiser ses priorités quotidiennes, trouver des nouvelles manières de se réaliser. Cette étape demande des compétences de visionnaire !

Le manque de moyens rendant les activités de retraites possibles est plus évident à concevoir. Deux moyens potentiellement défaillants me sautent aux yeux. Les finances et la santé. L’arrivée à la retraite se traduit pour nombre de personne par une diminution de leurs revenus. Or, la difficulté de concilier nouveaux projets et manque de moyens financiers est une source de frustration et de stress.

La retraite coïncide également avec la notion d’avancée dans l’âge. C’est le moment où le corps commence à accuser le nombre des années. En voilà une source de stress énorme. Comment se réaliser lorsque les ennuis de santé vous handicapent ? Et je ne parle même pas de faire des projets d’avenir. J’ai une petite pensée pour ma marraine, jeune retraitée, qui cumule en ce moment les accidents et se retrouve « coincée » dans ses soucis de santé !

Et finalement qu’en est-il du manque de sens lié à la retraite ? Comment se sentir utile lorsque l’on a plus d’étiquette professionnelle ? Comment gérer ce statut de « has-been » ? J’y vais fort mais finalement, être au bénéfice de l’AVS demande de savoir recevoir et de trouver en quoi votre existence contribue à la bonne marche de la société…  Pas si facile et source d’une usure psychique facile à comprendre.


En fouillant dans la littérature, je m’aperçois que le passage à la retraite est considéré comme un moment très chargé en termes de stress. C’est pourquoi même si l’on n’en parle presque jamais, les individus qui ne peuvent trouver des réponses aux points précités sont donc bien des candidats potentiels à l’épuisement !

Vous souhaitez vous abonner aux articles du blog ? Inscrivez-vous ici!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire