Les bonnes attitudes : Choisir ses proverbes !


Dans ma manière de m’exprimer, j’utilise fréquemment des proverbes issus de la sagesse populaire.  Ces adages servent à illustrer mes propos. « Tout vient à point à qui sait attendre,  tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse. » Voici des proverbes que je peux utiliser en parlant d’épuisement professionnel. Jusqu’à récemment, je les employais en pensant que ces derniers reflétaient une forme de vérité, de cadre de référence lié à l’expérience de générations d’individus. Cependant, je me suis aperçue avec consternation en discutant avec un client amoureux de la langue française que l’on trouve des proverbes qui  pourrait bien AGRAVER un burnout !

Voici donc ce que cela pourrait donner :

« Tout ce qui est fait n’est plus à faire », il faut battre le fer quand il est chaud, après tout, les affaires sont les affaires et le temps, c’est de l’argent. Finalement le burnout c’est beaucoup de bruit pour rien et ce qui ne tue pas rend plus fort ! Dans mon métier, c’est qui va à la chasse perd sa place et tout le monde sait que l’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs… J’ai toujours beaucoup travaillé, alors chassez le naturel, il revient au galop. De toute manière l’oisiveté est la mère de tous les vices. . »

Alors face à ces vérités morales qui permettent de justifier le surmenage, je vous propose de choisir un autre point de vue :

« A chaque jour suffit sa peine, nous ne sommes pas des machines. Il vaut mieux tenir que courir. Le jeu n’en vaut pas la chandelle. Lorsque l’on rentre dans la spirale du toujours plus, il arrive que le remède soit pire que le mal. Alors aux grands maux les grands remèdes, dormez ! La nuit porte conseil. De plus, ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier, diversifiez vos activités. Finalement, c’est en acceptant de vous regarder en face que vous changerez. Aide-toi et le ciel t’aidera. Alors à la guerre comme à la guerre, n’attendez pas la goutte d’eau qui fait déborder le vase. La victoire la plus difficile c’est celle que l’on remporte contre soi-même. Croyez-moi ! Ce n’est pas à un vieux singe que l’on apprend à faire la grimace. »

A vous de choisir de vos proverbes selon vos croyances et votre état d’esprit. Votre choix ne regarde que vous car si vous tentez de les imposer à d’autres, vous vous apercevrez qu’il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre…


Vous souhaitez vous abonner aux articles du blog ? Inscrivez-vous ici!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire